Doris Lamprecht

Mezzo-Soprano

BIOGRAPHIE

 

Doris Lamprecht fait partie de ces heureuses élues qui poussent au plus haut la combinaison du talent et du tempérament. Sans doute faut-il voir là, chez cette Autrichienne née à Linz, la grâce de qualités naturelles mais aussi le résultat d'un apprentissage solide au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Jane Berbié, modèle inspirant dont elle perfectionnera les leçons à l'Ecole d'Art Lyrique de l'Opéra de Paris.

 

Elle a ainsi imposé sa présence scénique et vocale dans un très vaste répertoire, qui s'étend de Monteverdi, Bach, Haendel (Scipione à Beaune), aux compositeurs contemporains (créations du Maître et Marguerite de York Höller au palais Garnier, des Lettres de Westerbork d'Olivier Greif, de La Frontière de Philippe Manoury).

 

Par sa personnalité et son sens musical, elle a marqué de son empreinte la Junon du Platée de Rameau, mis en scène à l'Opéra de Paris par Laurent Pelly - avec lequel elle a par la suite joué au théâtre.

 

Ces mêmes qualités lui ont également valu de camper avec force Mme Boulingrin (Les Boulingrin, création de G. Aperghis) à l'Opéra Comique, Lady Pamela dans le Fra Diavolo d'Auber, à l'Opéra Comique et à l'Opéra Royal de Wallonie, et Ermerance (Véronique) mise en scène par  Fanny Ardant au Théâtre du Châtelet. A l'Opéra de Paris, dans Die Tote Stadt, elle s'est montrée une exceptionnelle Brigitta dont les phrases aigues n'avaient rien à envier à celles de la plus agile soprano.

Aussi à l'aise en italien et en français qu'en allemand, dotée d'une sensibilité digne des très grandes, elle s'est faite avec succès l'interprète de Verdi (Rigoletto à Strasbourg, La Traviata à Orange), d'Offenbach (Les Brigands à l'Opéra Bastille, La Belle Hélène à Zürich sous la direction de Nikolaus Harnoncourt, La Périchole à Marseille, La Vie Parisienne à Tours), de Mozart (La Flûte enchantée à Aix-en-Provence, Lyon et Orange), de Berg (Lulu à Metz), ou encore de Humperdinck (Hänsel et Gretel à l'Opéra des Flandres).

 

Parmi ses rôles remarqués, il faut encore citer celui de Dame Marthe (Faust à Lille, Amsterdam et Paris), de Gertrud (Hamlet à Saint-Etienne et Moscou), de Marcelline (Les Noces de Figaro à Tours et Reims), mais aussi de La Duègne (Cyrano au Châtelet et au Teatro Real de Madrid), Madame Larina dans Eugène Onéguine à Strasbourg, Avignon et Genève, sans oublier Madame de Croissy (Dialogues des Carmélites à l'Opéra de Nantes et Angers) et Madame de la Haltière (Cendrillon au Liceu de Barcelone).

 

Elle vient de remporter un grand succès dans le rôle de la Sorcière dans Hänsel et Gretel à L’Opéra de Paris, y sera de nouveau à l’affiche dans Faust et finira sa saison à l’Opéra Comique dans la très attendu mise en scène de Jerôme Deschamps pour Les Mousquetaires au Couvent.

Projets 2015/16 : Hedwige dans Guillaume Tell et Jacqueline dans Le médecin malgré lui à Genève ; L’Opinion Publique dans Orphée aux Enfers à Nancy et Nantes-Angers Opéra.